Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de marlou
  • Le blog de marlou
  • : Creuser l'instant pour en dégager le maximum de sensations et d'émotions et les partager avec les autres
  • Contact

Vers Eklablog

Je quitte Overblog pour Eklablog.

Ma nouvelle adresse :

http:// textetexte.eklablog.com

Je vous y attends, les amis...

25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 05:32

DSCF1129.JPG

 

N'ont-ils pas aussi le droit de vivre pleinement leur vie ?

Ils attendent votre réponse. Ne les oubliez pas

Repost 0
Published by marlou - dans Débat
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 07:32

Que pensez-vous de cette citation de  Confucius ?


"Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler
un seul jour de votre vie".

Voici le tout depuis quatre jours, pour compléter le coeur à coeur
enrichissant de tant de points de vue :

Jean
J'arrive trop tard
 je dirais que cela dépend de la définition que j'ai du travail !!!
Sincèrement...
Jean


Joseleñ

Qu'est-ce que le travail de nos jours ? Le travail qui
consiste à l'effort ou à la moindre peinabilité


Charles Daney

On disait autrefois : avec la fée électricité, avec le moteur à
explosion, ce sera un beau travail, bien propre, bien à soi, à
la campagne.
René Dumont disait : avec la 2 CV c'est la liberté à la campagne,
 la voiture n'est pas faite pour la ville
Avec le téléphone portable on dit : c'est la communication, on
n'est plus seul (mais toujours avec le même)
Avec l'ordinateur on dit : c'est la liberté, vous pouvez faire ce
que vous voulez (mais vous restez sur l'ordinateur)
Avec...


Dju777
Pardon à Grigri si je l'ai choquée... Les femmes ont effectivement
toujours travaillé, et souvent plus dur que les hommes, mais pas
toujours de façon salariée...
Mais leur arrivée massive dans l'entreprise date surtout de l'après-
guerre, voire dans les années 60. Avant, madame gardait les enfants
à la maison et Monsieur ramenait de l'argent en allant
travailler...
Aujourd'hui, les couples où l'un des deux ne travaille pas connaissent
souvent de grosses difficultés à boucler la fin de mois...
Amicalement

Autobiographie

Bravo Marlou d'avoir permis à chacun de s'exprimer.
Mais j'ai noté au passage:
"avec l'arrivée des femmes sur le marché du travail ...
(relativement récent)"
Alors là!!!!!!!!
Les femmes, salariées, ont toujours travaillé. Je cite mes
grand-mères, arrière grand-mères, arrière-arrière-grands mères
- DANS MON MILIEU : CORSETIÈRES (19ème siècle),
 INFIRMIÈRES (19ème siècle), POSTIÈRE, BLANCHISSEUSES,
VENDEUSES DANS LES GRANDS MAGASINS (Voir E.ZOLA), etc.
S.V.P. Dju770 : Rayez l'ARRIVÉE DES FEMMES SUR LE
MARCHÉ DU TRAVAIL
, par respect pour les femmes de mon
milieu pendant tout le 19ème siècle.
Gigri


Philippe

Je ne suis pas d'accord, si je choisis un travail qui me plait je
travaillerai quand meme, parce que je ne peux pas faire sans...
c'est un plaisir de travailler


Reinette

tout ce que j'ai lu ici, c'est la preuve que tout est a revoir. non
pas l'ANPE, ni apprendre à faire un CV mais tout changer. le
 hic c'est que je ne sais pas comment.



Dju770

le XXIe siècle devait être "l'ère des loisirs et de la vie facile"...
c'est ce que mes parents me disaient lorsque j'étais petit en
me parlant de "l'an 2000".

Il n'en est rien.

Avec la mécanisation d'abord puis l'automatisation de la
production industrielle, avec la mondialisation du travail et
surtout sa délocalisation dans des pays où la main d'oeuvre
est gratuite, avec l'augmentation des rendements agricoles
et la mécanisation des récoltes, avec l'arrivée des femmes
sur le marché du travail (relativement récente) avec...avec...
LE TRAVAIL A DISPARU DE NOS PAYS OCCIDENTAUX.

S'agit-il d'apprendre à rédiger un CV pour trouver un emploi ?
S'agit-il de formation à suivre ?
S'agit-il de réorganisation de l'ANPE ...lorsqu'il n'existe plus
d'employeurs?

Il convient de regarder en avant et de se poser la question :
comment allons-nous vivre sans emploi ? Comment l'Homme
moderne va-t-il survivre sans rémunération de son travail ?



Est-ce une catastrophe ou une chance ?

C'est peut-être l'occasion d'établir un nouveau système
économique, un nouveau modèle social ?

C'est peut-être le moment de penser "respect", "solidarité",
"sagesse" et "paix" ?

C'est en tous cas le moment de se réveiller !

Laura
Je viens de commencer(par necessité bien sûr) un travail qui ne me plaît pas, je m'ennuie, j'ai toujours peur de mal faire alors je fais mal d'autant que je n'y mets pas tout mon coeur ...
tellement de choses à faire par ailleurs que j'aime et ne fait pas trop mal... mais ne rapportent rien

Gazou

c'est une chance d'avoir un travail qu'on aime et c'est vrai qu'il s'apparente au plaisir...Mais quand même lorsqu'on a cette chance, il y a des jours où c'est dur de partir au travail parce que la
fatigue est trop grande ou parce que d'autres occupations nous tentent

Autobiographie
Tous les commentaires me plaisent bien! Celui de Nhand,
je partage tout à fait. Moi, mon travail.... tu me donnes une
idée, ce sera le sujet du prochain article ... non de moi...
mais d'Ariane (elle en parle dans son journal (aille!)
Je t'embrasse,
Gigri

dju770

 La contrainte gâche le plaisir, sauf si on décide de l'accepter librement...
Faire un travail que l'on aime est un privilège rare... que je n'ai pas


Clementine

Toutes les réponses me paraissent très représentatives du
monde du travail aujourd'hui.
bonne soirée
clem


Brigitte Lascombe

Je suis entièrement d'accord avec Nhand.Bien que travaillant
à mi temps,je vois le travail comme un "gagne pain".J'ai été
obligée de me déclarer par rapport à mes livres(à cause de
ma profession principale) mais gagnant des "clopinettes"
 je ne pourrais pas vivre de ma passion et d'eau fraiche.
Bises du soir.

 

Marie-Pascale

 c'est en effet une belle maxime, mais je crois qu'il faut que ce
soit un job où on est seul(e) parce que le plus passionnant des
boulots peut devenir le plus incroyable des cauchemars quand
on est cerné par des cons et qu'on est obligé de bosser avec eux!
Merci pour ce moment de reflexion, et gros bisousssssssss


Nhand

Le travail reste une forme d'asservissement, quoi qu'on en dise.
On en a besoin pour vivre. Peu d'entre nous vivons de nos passions.
Et avec les temps qui courent, il est de plus en plus rare de
pouvoir choisir. Ce que je déteste avec le travail, c'est qu'il m'éloigne
durant au moins 35 heures par semaine de ma vraie vie, des gens
que j'aime et de mes véritables centres d'intérêt !!!


Jakline

 Je l'ai souvent dit au cours de mes quelque 40 années d'enseignement :
j'ai eu beaucoup de chance, je me suis toujours fait plaisir en allant
travailler et... je continue encore un peu pour que le soleil continue à
briller dans ma tête!



dju 770

 La contrainte gâche le plaisir, sauf si on décide de l'accepter librement...

Faire un travail que l'on aime est un privilège rare... que je n'ai pas.

 

Nettoue  

je t'ai aussi posé un commentaire sous ce texte, Marlou
et je ne le vois pas non plus ! Où est-il passé ? Ma pensée
était également que Confucius voulait dire, qu'en aimant se
que l'on fait la notion de travail en est exclue !
Rassures-moi, quant à ce commentaire d'hier !

Merci et bisous


Violette dame mauve

Il faut dire que l'époque à laquelle vécut Confucius était marquée
par la décadence de l'ordre social. Donc la ligne générale de sa
pensée se caractérise par une philosophie de l'ordre social.

Pour que chaque chose soit à sa place, il pensait que faire un
métier qui plaisait n'était pas vraiment du travail mais un plaisir.

C'est d'ailleurs ce qui arrive à mon fils aîné. Il voulait entrer dans
l'armée de l'air depuis l'âge de onze ans, il est aujourd'hui
commandant et dans la sécurité du territoire. Il n'aime pas son
métier, il l'adore et ne vit que pour lui! La retraîte sera une grande
douleur!
Donc aimer son métier pour lui, équivaut à ne pas travailler mais
prendre du plaisir. hélas et trois fois hélas, cela est très rare!


Mamylilou
Bug ?

  • j'ai posté le premier commentaire sous ce texte hier, et je ne le vois pas ...
     mais ce soir je suis si en retard que je n'ai le courage de recommencer..
    bonne soirée


Fransua

si on fait ce que l'on aime vraiment alors c'est un plaisir et la notion de
travail disparaît, voilà comment je vois la chose !
Moi j'aime écrire et peindre et faire de la photo mais j'arrive pas à en vivre !

 

Ganja

Choisissez d'aimer ce que vous faites et vous n'aurez pas non plus
l'impression de travailler, ainsi qd vous ferez qque chose que vous
aimez c'est avec passion que vous vous reposerez.
une piste peut-être...

il manque encore tout ce qui est conditions de travail.
la notion de condition n'est pas incluse dans la citation.
ne pas choisir son activité, ça aiguise la curiosité pour ma part
bien plus qu'elle n'aurait été aiguisé dans une activité choisie.
et je déplore grandement le manque de passion que je rencontre
chez beaucoup de gens qui l'ont choisie. ce qui me fait dire
que seules les conditions dans lesquelles on exerce une activité,
choisie ou non, pourraient enlever cette impression de ne
pas travailler.
aujourd'hui la possibilité de choix est moindre, les conditions
prennent de plus en plus d'importance, soigner les conditions
de travail des travailleurs serait à mon humble avis un investissement
rentable pour les entrepreneurs....

bien à vous

 

Pegase 333

Je viens de lire le com de Cyrod et il m'interpelle ! Il a raison.
Je vais donner un autre exemple, mais pas concernant le plaisir
de faire quelque chose.
Tu prends une femme qui fait des ménages chez d'autres
personnes. Elle travaille donc puisqu'elle gagne un salaire et
elle a donc le droit d'être fatiguée.
Par contre, une femme qui fait le ménage chez elle, c'est normal
mais n'a pas le droit d'être fatiguée.
Me suis tu ???



Brigitte Lascombe

C'est une très bonne idée d'avoir lancé ce débat et de lire les
 réactions de chacun. Et puis je rajouterai que si on n'aime pas
son travail on le bâcle pour finir plus vite. Bises Marlou.

 

    Lmvie

Ah cher Confucius...

J'ai passé ma vie à "coller" au plus près de cette citation.

Difficile mais possible

Passionnant.
Pas simple du tout.
Remise en question fréquente.
Apprendre tout le temps.
Savoir repartir à zéro.
Travailler beaucoup.
Se bouger le derrière un max
Plein d'expériences différentes
Plein de rencontres
Polyvalence riche


Bisous

 

Ecureuilbleu
J'ai choisi un travail que j'aimais et pendant des années j'ai été
heureuse de venir travailler. Puis le contexte a changé : des heurts
et des incompréhensions avec une collègue m'ont déstabilisée.
Des fusions sont intervenues, des changements d'organisation
incessants, une pression de plus en plus forte... J'ai maintenant
beaucoup moins d'entrain...

 

 

  Cyrod

Il faudrait se poser la question de la fidélité de la traduction.
Formulée comme cela, cette phrase laisse penser que Confucius
assume l'idée selon laquelle tout travail est pénible par définition,
et tout plaisir ne compte pas comme travail.
Et le métier d'artiste ? Je suis souvent confronté à de pénibles
préjugés sur ce sujet.
Mais renseignons-nous. Que donne cette phreas en VO ?

 

Chris

on a plus de travail dans un métier qu'on aime mais la passion
gomme les inconvénients...et la société actuelle est une guillotine
 pour les non passionnés...

 

Vita

Labor...a donné laborieux, un côté un peu négatif de sa racine..
mais le travail, c'est aussi toute l'intelligence humaine....Bien sûr,
 je parle du travail choisi....VITA

 

Marie

presque vrai, s'il ne fallait pas se lever parfois tôt pour y aller, seul
moment difficile en ce qui me concerne, ensuite, ça roule !
Belle image (c'est Moretti ?)

 

Pegase 333

Je suis absolument d'accord avec cette citation. C'est d'ailleurs ce
 que je dis à ma fille quand elle n'a pas envie d'aller à l'école. Mon
rêve aurait été d'être reporter-photographe. Une passion
... donc si je l'avais réalisée, impossible de vivre la corvée de se l
lever le matin ! Tu te rends compte un peu, gagner ta vie en faisant
quelque chose qui te prends les tripes !! (excuses
l'expression, mais c'est un peu ça, non ?)Dommage que je n'avais
pas mes parents derrière !
Et toi, quand penses tu ??

 

 kri

J'adhère à 100 %
Et puis si on n'a pas le choix du travail, en avoir un c'est déjà très
bien. Et quant à travailler, puisqu'il le faut, autant le faire en souriant!

 

Zip de Zoup

Comme c'est vrai, Marlou, mais voilà on ne choisit pas toujours tout,
l'environnement, les personnes, et même le job proprement dit !
Dans l'absolu c'est juste...
Bisous ma sage Marlou, je ne sais pas si tu vas chez Witney mais
c'est pil-poil ta belle philosophie ! (sans rire)

 

Brigitte Lascombe

Confucius était un sage vraiment très sage.Entièrement d'accord.

 

Nettoue

Son point de vue est que si l'on aime se que l'on fait, le faire est un
plaisir... Mais Confucius vivait à l'époque où l'on pouvait sans doute
choisir...

 

Solyzaan

il a raison, trouver un travail qui soit dans le domaine de la passion
échappe plus ou moins aux contraintes de la tâche...mais est-ce
vraiment possible pour tous et pour toute une vie ??? il faut aussi
s'en méfier car même si passion il y a, il y a fort risque de s'y noyer...

 

Flokon

dilemme : entre un travail choisi et un travail subi, mais les raisons
pour opter pour l'un ou pour l'autre sont tellement nombreuses et
personnelles que mon opinion n'engagerait que moi et ne
serait pas source de référence.

 


Violette
j'aime ce genre de sujet. Je vais donc y réfléchir et je reviendrai avec
mon article.

 

Eva48

se réaliser à travers un travail
un peu utopique
car peu souvent réalisable!!!!
mais l' idée est bonne!!!
éva

 

Tilk

le problème aujourd’hui c'est que le travail n'est pas fait pour
l'homme et ses besoins il est fait pour le profit..
aujourd'hui on forme les hommes et les femmes au travail
nous sommes devenus ses serviteurs ....

 

Reinette

cette citation n'est plus guère réaliste. cependant il vaut mieux
 quand même choisir un travail qu'on aime.
on se sentira mieux et on le fera avec plus de plaisir

 

Chris

là il me faut partir au boulot, je repasserais ce soir...belle ta journée...

 

Cão

. Encore faut-il avoir un métier, de ces activités qui impliquent
 l'être humain dans sa société et qui s'opposent au travail des
pions interchangeables. La difficulté est que chacun(e) n'a
évidemment et systématiquement pas le choix.

Un métier s'apprend de son apprentissage, jusqu'à la cessation
de son activité.

 

Clementine

bien oui, car à ce moment là, on vit le travail non comme une
contrainte mais comme un réel plaisir..
bisous
clem

 

Skal

Perso je n'ai jamais bossé...le travail quelle horreur !!

 

Kri

J'adhère à 100 %
Et puis si on n'a pas le choix du travail, en avoir un c'est déjà
très bien. Et quant à travailler, puisqu'il le faut, autant le faire
en souriant!

 

Zip de Zoup

Comme c'est vrai, Marlou, mais voilà on ne choisit pas toujours
tout, l'environnement, les personnes, et même le job proprement
dit ! Dans l'absolu c'est juste...
Bisous ma sage Marlou, je ne sais pas si tu vas chez Witney
mais c'est pil-poil ta belle philosophie ! (sans rire)


Autobiographie

Ça, c'est bien vrai! Autrement dit, avoir pour métier sa passion.
Mais dans de très bonnes conditions seulement! Car, y'aurait à
dire!!!
Bon, j'arrête sinon...
Bonne après-midi,


Marie

 

presque vrai, s'il ne fallait pas se lever parfois tôt pour
y aller, seul moment difficile en ce qui me concerne,
 ensuite, ça roule !
Belle image (c'est Moretti ?)

Sarah Frane
 
Confucius est un de mes maîtres,
 je suis tout à fait d'accord avec cette citation,
mais n'ai hélas pas le temps de développer

Valentine
Cela pouvait être vrai dans une autre civilisation, lorsque l'homme
était artisan et qu'il  n'y avait pas de course au profit. Aujourd'hui
c'est l'inverse ; je dirais plutôt : "ne choisissez surtout pas
une activité 
 que vous aimez comme source de revenus, car vous
êtes sûr d'en être   dégoûté pour toute votre vie "!!

 


Un grand merci à tous ceux qui ont bien voulu participer à ce débat, et partager
leur ressenti. Sans eux, il n'aurait pas eu lieu d'être.
  Bonne journée les blogopotes...

Repost 0
Published by marlou - dans Débat
commenter cet article
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 19:50

Que pensez-vous de cette citation de  Confucius ?


"Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler
un seul jour de votre vie".

J'ai reçu hier et aujourd'hui, quelques commentaires que je
soumets aux blogopotes:

Autobiographie
Tous les commentaires me plaisent bien! Celui de Nhand,
je partage tout à fait. Moi, mon travail.... tu me donnes une
idée, ce sera le sujet du prochain article ... non de moi...
mais d'Ariane (elle en parle dans son journal (aille!)
Je t'embrasse,
Gigri

dju770

 La contrainte gâche le plaisir, sauf si on décide de l'accepter librement...
Faire un travail que l'on aime est un privilège rare... que je n'ai pas


Clementine

Toutes les réponses me paraissent très représentatives du
monde du travail aujourd'hui.
bonne soirée
clem


Brigitte Lascombe

Je suis entièrement d'accord avec Nhand.Bien que travaillant
à mi temps,je vois le travail comme un "gagne pain".J'ai été
obligée de me déclarer par rapport à mes livres(à cause de
ma profession principale) mais gagnant des "clopinettes"
 je ne pourrais pas vivre de ma passion et d'eau fraiche.
Bises du soir.

 

Marie-Pascale

 c'est en effet une belle maxime, mais je crois qu'il faut que ce
soit un job où on est seul(e) parce que le plus passionnant des
boulots peut devenir le plus incroyable des cauchemars quand
on est cerné par des cons et qu'on est obligé de bosser avec eux!
Merci pour ce moment de reflexion, et gros bisousssssssss


Nhand

Le travail reste une forme d'asservissement, quoi qu'on en dise.
On en a besoin pour vivre. Peu d'entre nous vivons de nos passions.
Et avec les temps qui courent, il est de plus en plus rare de
pouvoir choisir. Ce que je déteste avec le travail, c'est qu'il m'éloigne
durant au moins 35 heures par semaine de ma vraie vie, des gens
que j'aime et de mes véritables centres d'intérêt !!!


Jakline

 Je l'ai souvent dit au cours de mes quelque 40 années d'enseignement :
j'ai eu beaucoup de chance, je me suis toujours fait plaisir en allant
travailler et... je continue encore un peu pour que le soleil continue à
briller dans ma tête!

Repost 0
Published by marlou - dans Débat
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 06:49

Que pensez-vous de cette citation de  Confucius ?


"Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler
un seul jour de votre vie".

Partageons nos points de vue, si vous le voulez...Il est encore temps

Vous pouvez aussi commenter les avis présentés sur le site
Encore de nouvelles réflexions sur le sujet :

dju 770

 La contrainte gâche le plaisir, sauf si on décide de l'accepter librement...

Faire un travail que l'on aime est un privilège rare... que je n'ai pas.

 

Nettoue  

je t'ai aussi posé un commentaire sous ce texte, Marlou
et je ne le vois pas non plus ! Où est-il passé ? Ma pensée
était également que Confucius voulait dire, qu'en aimant se
que l'on fait la notion de travail en est exclue !
Rassures-moi, quant à ce commentaire d'hier !
Merci et bisous

Violette dame mauve

Il faut dire que l'époque à laquelle vécut Confucius était marquée
par la décadence de l'ordre social. Donc la ligne générale de sa
pensée se caractérise par une philosophie de l'ordre social.

Pour que chaque chose soit à sa place, il pensait que faire un
métier qui plaisait n'était pas vraiment du travail mais un plaisir.

C'est d'ailleurs ce qui arrive à mon fils aîné. Il voulait entrer dans
l'armée de l'air depuis l'âge de onze ans, il est aujourd'hui
commandant et dans la sécurité du territoire. Il n'aime pas son
métier, il l'adore et ne vit que pour lui! La retraîte sera une grande
douleur!
Donc aimer son métier pour lui, équivaut à ne pas travailler mais
prendre du plaisir. hélas et trois fois hélas, cela est très rare!


Mamylilou
Bug ?
  • j'ai posté le premier commentaire sous ce texte hier, et je ne le vois pas ...
     mais ce soir je suis si en retard que je n'ai le courage de recommencer..
    bonne soirée


Fransua

si on fait ce que l'on aime vraiment alors c'est un plaisir et la notion de
travail disparaît, voilà comment je vois la chose !
Moi j'aime écrire et peindre et faire de la photo mais j'arrive pas à en vivre !

 

Ganja

Choisissez d'aimer ce que vous faites et vous n'aurez pas non plus
l'impression de travailler, ainsi qd vous ferez qque chose que vous
aimez c'est avec passion que vous vous reposerez.
une piste peut-être...

il manque encore tout ce qui est conditions de travail.
la notion de condition n'est pas incluse dans la citation.
ne pas choisir son activité, ça aiguise la curiosité pour ma part bien
plus qu'elle n'aurait été aiguisé dans une activité choisie. et je déplore
grandement le manque de passion que je rencontre
chez beaucoup de gens qui l'ont choisie.
ce qui me fait dire que seules les conditions dans lesquelles on exerce
une activité, choisie ou non, pourraient enlever cette impression de ne
pas travailler.
aujourd'hui la possibilité de choix est moindre, les conditions prennent
de plus en plus d'importance, soigner les conditions de travail des
travailleurs serait à mon humble avis un investissement rentable
pour les entrepreneurs....

bien à vous

 

Pegase 333

Je viens de lire le com de Cyrod et il m'interpelle ! Il a raison. Je vais donner
un autre exemple, mais pas concernant le plaisir de faire quelque chose.
Tu prends une femme qui fait des ménages chez d'autres personnes. Elle
travaille donc puisqu'elle gagne un salaire et elle a donc le droit d'être fatiguée.
Par contre, une femme qui fait le ménage chez elle, c'est normal mais n'a pas
le droit d'être fatiguée.
Me suis tu ???



Brigitte Lascombe

C'est une très bonne idée d'avoir lancé ce débat et de lire les réactions de chacun. Et puis je rajouterai que si on n'aime pas son travail on le bâcle pour finir plus vite. Bises Marlou.

 

 

Repost 0
Published by marlou - dans Débat
commenter cet article
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 06:18

Que pensez-vous de cette citation de  Confucius ?


"Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas 
à travailler un seul jour de votre vie".

Ils ont répondu nombreux, donnant leur avis, partageant
l'expérience d'une vie...Les voici par ordre chonologique
inversé.

\ 

              Lmvie

 Ah cher Confucius...

J'ai passé ma vie à "coller" au plus près de cette citation.

Difficile mais possible

Passionnant.
Pas simple du tout.
Remise en question fréquente.
Apprendre tout le temps.
Savoir repartir à zéro.
Travailler beaucoup.
Se bouger le derrière un max
Plein d'expériences différentes
Plein de rencontres
Polyvalence riche


Bisous

 

Ecureuilbleu
J'ai choisi un travail que j'aimais et pendant des années j'ai été
heureuse de venir travailler. Puis le contexte a changé : des heurts
et des incompréhensions avec une collègue m'ont déstabilisée.
Des fusions sont intervenues, des changements d'organisation
incessants, une pression de plus en plus forte... J'ai maintenant
beaucoup moins d'entrain...


 

 

  Cyrod

Il faudrait se poser la question de la fidélité de la traduction.
Formulée comme cela, cette phrase laisse penser que Confucius
assume l'idée selon laquelle tout travail est pénible par définition,
et tout plaisir ne compte pas comme travail.
Et le métier d'artiste ? Je suis souvent confronté à de pénibles
préjugés sur ce sujet.
Mais renseignons-nous. Que donne cette phreas en VO ?

 

Chris

on a plus de travail dans un métier qu'on aime mais la passion
gomme les inconvénients...et la société actuelle est une guillotine
 pour les non passionnés...

 

Vita

Labor...a donné laborieux, un côté un peu négatif de sa racine..
mais le travail, c'est aussi toute l'intelligence humaine....Bien sûr,
 je parle du travail choisi....VITA

 

Marie

presque vrai, s'il ne fallait pas se lever parfois tôt pour y aller, seul
moment difficile en ce qui me concerne, ensuite, ça roule !
Belle image (c'est Moretti ?)

 

Pegase 333

Je suis absolument d'accord avec cette citation. C'est d'ailleurs ce
 que je dis à ma fille quand elle n'a pas envie d'aller à l'école. Mon
rêve aurait été d'être reporter-photographe. Une passion
... donc si je l'avais réalisée, impossible de vivre la corvée de se l
lever le matin ! Tu te rends compte un peu, gagner ta vie en faisant
quelque chose qui te prends les tripes !! (excuses
l'expression, mais c'est un peu ça, non ?)Dommage que je n'avais
pas mes parents derrière !
Et toi, quand penses tu ??

 

 kri

J'adhère à 100 %
Et puis si on n'a pas le choix du travail, en avoir un c'est déjà très
bien. Et quant à travailler, puisqu'il le faut, autant le faire en souriant!

 

Zip de Zoup

Comme c'est vrai, Marlou, mais voilà on ne choisit pas toujours tout,
l'environnement, les personnes, et même le job proprement dit !
Dans l'absolu c'est juste...
Bisous ma sage Marlou, je ne sais pas si tu vas chez Witney mais
c'est pil-poil ta belle philosophie ! (sans rire)

 

Brigitte Lascombe

Confucius était un sage vraiment très sage.Entièrement d'accord.

 

Nettoue

Son point de vue est que si l'on aime se que l'on fait, le faire est un
plaisir... Mais Confucius vivait à l'époque où l'on pouvait sans doute
choisir...

 

Solyzaan

il a raison, trouver un travail qui soit dans le domaine de la passion
échappe plus ou moins aux contraintes de la tâche...mais est-ce
vraiment possible pour tous et pour toute une vie ??? il faut aussi
s'en méfier car même si passion il y a, il y a fort risque de s'y noyer...

 

Flokon

dilemme : entre un travail choisi et un travail subi, mais les raisons
pour opter pour l'un ou pour l'autre sont tellement nombreuses et
personnelles que mon opinion n'engagerait que moi et ne
serait pas source de référence.

 


Violette
j'aime ce genre de sujet. Je vais donc y réfléchir et je reviendrai avec
mon article.

 

Eva48

se réaliser à travers un travail
un peu utopique
car peu souvent réalisable!!!!
mais l' idée est bonne!!!
éva

 

Tilk

le problème aujourd’hui c'est que le travail n'est pas fait pour
l'homme et ses besoins il est fait pour le profit..
aujourd'hui on forme les hommes et les femmes au travail
nous sommes devenus ses serviteurs ....

 

Reinette

cette citation n'est plus guère réaliste. cependant il vaut mieux
 quand même choisir un travail qu'on aime.
on se sentira mieux et on le fera avec plus de plaisir

 

Chris

là il me faut partir au boulot, je repasserais ce soir...belle ta journée...

 

Cão

. Encore faut-il avoir un métier, de ces activités qui impliquent
 l'être humain dans sa société et qui s'opposent au travail des
pions interchangeables. La difficulté est que chacun(e) n'a
évidemment et systématiquement pas le choix.

Un métier s'apprend de son apprentissage, jusqu'à la cessation
de son activité.

 

Clementine

bien oui, car à ce moment là, on vit le travail non comme une
contrainte mais comme un réel plaisir..
bisous
clem

 

Skal

Perso je n'ai jamais bossé...le travail quelle horreur !!

 

Kri

J'adhère à 100 %
Et puis si on n'a pas le choix du travail, en avoir un c'est déjà
très bien. Et quant à travailler, puisqu'il le faut, autant le faire
en souriant!

 

Zip de Zoup

Comme c'est vrai, Marlou, mais voilà on ne choisit pas toujours
tout, l'environnement, les personnes, et même le job proprement
dit ! Dans l'absolu c'est juste...
Bisous ma sage Marlou, je ne sais pas si tu vas chez Witney
mais c'est pil-poil ta belle philosophie ! (sans rire)


Autobiographie

Ça, c'est bien vrai! Autrement dit, avoir pour métier sa passion.
Mais dans de très bonnes conditions seulement! Car, y'aurait à
dire!!!
Bon, j'arrête sinon...
Bonne après-midi,


Marie

 

presque vrai, s'il ne fallait pas se lever parfois tôt pour
y aller, seul moment difficile en ce qui me concerne,
 ensuite, ça roule !
Belle image (c'est Moretti ?)

Sarah Frane
 Confucius est un de mes maîtres,
 je suis tout à fait d'accord avec cette citation,
mais n'ai hélas pas le temps de développer

Valentine
Cela pouvait être vrai dans une autre civilisation, lorsque l'homme
était artisan et qu'il  n'y avait pas de course au profit. Aujourd'hui
c'est l'inverse ; je dirais plutôt : "ne choisissez surtout pas
une activité 
 que vous aimez comme source de revenus, car vous
êtes sûr d'en être   dégoûté pour toute votre vie "!!

 

 

Repost 0
Published by marlou - dans Débat
commenter cet article
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 06:06

 

Que pensez-vous de cette citation de  Confucius ?


"Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler
un seul jour de votre vie".

Partageons nos points de vue, si vous le voulez...
Repost 0
Published by marlou - dans Débat
commenter cet article
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 06:28


Dans un de ses commentaires, Quichottine écrivait ceci :

Peut-on tout pardonner, excuser, même quand la maladie est là,
même quand la mort frappe à sa porte ?
Je ne sais pas... je crois que ces moments sont difficiles.



Ce serait enrichissant , je pense, de partager expériences et points
de vue au sujet du pardon.
On a toujours quelque chose à pardonner à ceux qui nous entourent, qu'ils
nous aiment ou nous détestent ou les deux à la fois...
On a toujours quelque chose qui pèse comme un remords au fond de notre
conscience ou de notre subconscient.
Parfois,nous avons besoin de nous pardonner à nous-mêmes, pour nous sentir
bien dans notre peau.

Vous avez répondu nombreux à ce débat, livrant vos réflexions, votre
expérience, avec émotion, avec un brin d'humour souvent.
Et je pense que chacun y a trouvé les mots justes qui parlaient de lui, de sa
tranche de vie, les mots qu'il avait besoin d'entendre : partage...

Et maintenant, celle qui était absente  est revenue.
On termine ce débat en beauté, en sincérité comme on l'a commencé
avec Quichottine :


J'ai lu attentivement chaque ligne des participants à ce débat.

Tu sais, lorsque j'ai posé cette question, nous étions dans un
contexte bien précis, qui m'avait ramenée à quelque chose de
personnel que je ne peux absolument pas évoquer ici.

J'ai laissé mes mots parler, comme je le fais toujours lorsque
je suis sollicitée par un texte ou une image.

En élargissant le débat comme tu le fais, en le généralisant, je
peux dire que le pardon dépend un peu à la fois de l'offense et
du caractère de l'offensé.

Demander pardon, c'est aussi une démarche que certains ne
feront jamais et que d'autres font même avant de s'être demandé
s'ils étaient en tort ou non.

Solution à un conflit non désiré. "Pardonne-moi"... histoire d'effacer
une ardoise dont il se peut qu'elle ne nous soit pas vraiment imputable.

Pardonner... oui, on peut pardonner... presque tout.
Mais il ne faut pas pour autant s'effacer soi-même. Je ne crois pas.

La rancune... non, je ne suis pas rancunière. Je pense que cela ne
sert à rien. Mais je crois qu'il y a des moments où il faut essayer
d'oublier, ce qui n'est pas forcément la même chose que le pardon.

Il faudrait que j'y réfléchisse encore.

Peut-être, est-ce finalement quelque chose de trop personnel.
Qu'en penses-tu, toi ?

Pardonner une offense, c'est facile, pardonner le mal que l'on
vous a fait, un mal qui dure la vie entière... je ne sais pas si c'est
la même chose. Il faudrait être saint, et je ne le suis pas.



A un autre débat...

Repost 0
Published by marlou - dans Débat
commenter cet article
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 07:16

Dans un de ses commentaires, Quichottine écrivait ceci :

Peut-on tout pardonner, excuser, même quand la maladie est là,
même quand la mort frappe à sa porte ?
Je ne sais pas... je crois que ces moments sont difficiles.



Ce serait enrichissant , je pense, de partager expériences et points
de vue au sujet du pardon.
On a toujours quelque chose à pardonner à ceux qui nous entourent, qu'ils
nous aiment ou nous détestent ou les deux à la fois...
On a toujours quelque chose qui pèse comme un remords au fond de notre
conscience ou de notre subconscient.
Parfois,nous avons besoin de nous pardonner à nous-mêmes, pour nous sentir
bien dans notre peau.

Un nouveau jour avec ses réponses

Deborah

 

Tu sais, oui effectivement je crois qu'il faut savoir pardonner pour continuer à vivre...
car un coeur rongé par la rancoeur se tarit... irrrémédiablement... mais comme tu le
 dis si bien, il faut parfois aussi se pardonner à soi-même, sans quoi on s'autodétruit...
 J'ai fait une fois une "grosse bêtise" dont je taierai le motif... et une amie m'a dit alors
 ceci lorsque je lui ai dit que mon erreur était impardonnable et que je ne me le
pardonnerai jamais " tout le monde a le droit à une deuxième chance, même toi"....
alors je pense qu'il faut apprendre à pardonner pour donner une seconde chance à
celui ou celle qui nous a fait du mal... mais également savoir se pardonner... aprés avoir
tiré partie de ses erreurs de parcours comme autant de leçons de vie... Voilà ce que
j'en pense en tout cas.
bonne soirée à toi Marlou et bonne idée que ce merveilleux débat.

mamylilou

Le pardon reste plus ou moins difficile, tout dépend des traces qui lui sont imposées, à se demander si l'on pardonne vraiment.


Encore de nouvelles réponses

Seb

Si on ne peut pas pardonner, on peut toujours essayer de "vivre avec". Non ?

 

 Soleil 51 

Pas toujours facile de pardonner ! ! !…

Solyzaan

J'aime ce partage de réflexions et de points de vue !! j'ai toujours trouvé
ce mot curieux : par....donner...en accordant son pardon à autrui, on lui
donne quelque chose de précieux, quelque chose qui lui permettra peut-
être de se regarder à nouveau dans un miroir si jamais il est happé par
 les regrets...

  

Skal

Fin X eme//. perdoner vida a «faire grâce, laisser la vie à (quelqu'un qui
était condamné à mort)» (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 223);

 

 

  mamililou

Pardonner signifie que quelque part on a pris conscience que l'on pouvait
être aussi responsable . La maladie peut nous aveugler et nous isoler d'une
réalité . Mais le pardon dépend de bien des causes ou circonstances , des
abus ... je n'aurais su pardonner que l'on fasse du mal à mes enfants sauf
que les douleurs estompées avec le temps laissent percevoir un pardon
qui n'est pas du fond du coeur reconnu réellement .. vaste débat


Lmvie

Connaissant mon chemin tu te doutes que je ne peux que répondre à cette
question que "psychanalytiquement".

Pardonner c'est prendre en compte les limites.
Conflit et pardon étant indissociables, il est utile de savoir que la "recherche
 du conflit" masque une souffrance interne.
Il est nécessaire d'établir le "lien" entre agression et pardon.

Pardonner dans un premier temps est de réfléchir à ses propres erreurs,
il faut s'auto pardonner pour pardonner l'autre.

Le blesseur est la plupart du temps un insatisfait, un frustré, proche du
complexe d'infériorité.
Il s'angoisse et a peur.
Quand ce mécanisme est compris on peut alors pardonner, ce qui revient
à ne plus avoir peur de l'autre.

Pour être amené à pardonner il faut que l'autre s'interroge sur ses
comportements.
Le pardon sert de "sécurité" ainsi après une remise en question de l'agressé.

Mais le pardon nécessaire, est celui qui provoque "une réelle transformation"
à l'intérieur de soi, permettant l'écoute de soi, au service de soi et des autres
dans un geste de partage et une joyeuse redistribution


tilk

je crois que l'on pardonne quand on peut on peut toujours faire semblant et
éviter les débordements mais le pardon je crois que ça ne se commande pas
besos
tilk

 

 

Viviane

 

 

pardon pour tout ;-)


Brigitte Lascombe

 Pour moi selon ce que c'est le pardon est impossible. Je vous recommande
 le livre:"les fleurs du soleil" de "Simon Wiesenthal":le célèbre chasseur de
nazis complété d'avis de douze personnalités. C'est l'histoire(autobiographique)
d'un juif déporté qui travaille dans un hôpital auprès d'un jeune nazi mourant
qui implore son pardon.

 

 

Jean

Le pardon libère...
Il est parfois et souvent difficile de pardonner, pourtant le pardon libère...
Le pardon n'est pas l'excuse de la faute...
Il faut bien réaliser la vérité la gravité de l'offense, seulement après on peut
décider de pardonner.
Le pardon n'est pas un sentiment c'est un acte de justice qui décide d'effacer
 la faute, de ne plus en tenir compte..
Eventuellement le pardon n'est pas obligatoirement retrouver ensuite la même
relation.
Le pardon doit être accordé sans la demande expresse de l'offenseur
Je termine en disant encore que le pardon libère d'un grand poids.
On peut en écrire un livre sur ce sujet...


Encore de nouvelles réponses

Ut

Le pardon de la vie est volontaire; il arrive quand il est indispensable pour
avancer. C'est un acte qu'on fait pour soi même; il n'a rien à voir avec l'offense.

 

Mais mauvaise vie peut masquer ce chemin vers le clair; mauvaise vie comme
 misère ou maladie...
Elles nous prennent toute notre énergie, parce que sortir d'elles est La priorité...
Alors le pardon... on n'en a que faire!
Mais mourir! Mourir en ayant oublié de pardonner... ça c'est impardonnable!
C'est ça l'acte gratuit :)

 

 

Valentine

Intéressant, ce débat : il se rapproche de mon nouveau propos, car lors de ces
 stages nous avons travaillé sur le pardon. Comme dit Jean, le pardon libère ;
il permet de comprendre, d'une part, que la personne n'était pas forcément mal
intentionnée et a pu agir par l'effet de contraintes ignorées ; d'autre part, que nous
 avons notre part dans le problème et devons nous libérer de la rancune qui nous
ronge. Mais ce n'est pas toujours facile ! Et il est bon d'identifier la raison de la
douleur qui demeure, afin de l'effacer si possible. Pour cela, on nous faisait
théâtraliser la chose, en déclarant à haute voix à un individu jouant le rôle de la
personne ce que nous avions contre elle. Dire à haute voix libère également.

 

 

Enriqueta

Je sais par expérience que le pardon n'est pas une chose que l'on donne parce
 qu'on le décide, car on ne le donne pas avec son esprit mais avec "ses tripes".
Il ne suffit pas de dire "je pardonne". Il faut en premier lieu s'occuper de soi et
non de l'autre. Quand on a quelque chose à pardonner à quelqu'un c'est que cette
personne nous a blessé, nous a fait souffrir. Il faut donc soigner cette blessure,
 se reconstruire quand on est en miette, avant toute chose. Quand on est reconstruit,
 guérit, qu'on a analysé la situation, que l'on s'est pardonné à soi même, on peut alors "affronter" l'autre personne et s'avouer qu'on lui a pardonné, voir même le lui dire, si la personne le mérite (ce n'est pas toujours le cas). Quand on a pardonné à quelqu'un
on le sait, on le sent. la page est alors complètement tournée. Je crois aussi qu'il y a
des choses qui ne se pardonnent pas. Il faut aussi que l'autre demande le pardon bien
qu'on puisse pardonner à quelqu'un qui n'est plus là ou décédé. C'est un travail sur soi
que l'on peut faire avec un psy ou en méditant, en priant, ou en discutant avec des gens
de confiance.

Repost 0
Published by marlou - dans Débat
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 09:44

Dans un de ses commentaires, Quichottine écrivait ceci :

Peut-on tout pardonner, excuser, même quand la maladie est là,
même quand la mort frappe à sa porte ?
Je ne sais pas... je crois que ces moments sont difficiles.



Ce serait enrichissant , je pense, de partager expériences et points
de vue au sujet du pardon.
On a toujours quelque chose à pardonner à ceux qui nous entourent, qu'ils
nous aiment ou nous détestent ou les deux à la fois...
On a toujours quelque chose qui pèse comme un remords au fond de notre
conscience ou de notre subconscient.
Parfois,nous avons besoin de nous pardonner à nous-mêmes, pour nous sentir
bien dans notre peau.
Nouvelles reponses

 

mamililou

Pardonner signifie que quelque part on a pris conscience que l'on pouvait
être aussi responsable . La maladie peut nous aveugler et nous isoler d'une
réalité . Mais le pardon dépend de bien des causes ou circonstances , des
abus ... je n'aurais su pardonner que l'on fasse du mal à mes enfants sauf
que les douleurs estompées avec le temps laissent percevoir un pardon
qui n'est pas du fond du coeur reconnu réellement .. vaste débat

Lmvie

Connaissant mon chemin tu te doutes que je ne peux que répondre à cette
question que "psychanalytiquement".

Pardonner c'est prendre en compte les limites.
Conflit et pardon étant indissociables, il est utile de savoir que la "recherche
 du conflit" masque une souffrance interne.
Il est nécessaire d'établir le "lien" entre agression et pardon.

Pardonner dans un premier temps est de réfléchir à ses propres erreurs,
il faut s'auto pardonner pour pardonner l'autre.

Le blesseur est la plupart du temps un insatisfait, un frustré, proche du
complexe d'infériorité.
Il s'angoisse et a peur.
Quand ce mécanisme est compris on peut alors pardonner, ce qui revient
à ne plus avoir peur de l'autre.

Pour être amené à pardonner il faut que l'autre s'interroge sur ses
comportements.
Le pardon sert de "sécurité" ainsi après une remise en question de l'agressé.

Mais le pardon nécessaire, est celui qui provoque "une réelle transformation"
à l'intérieur de soi, permettant l'écoute de soi, au service de soi et des autres
dans un geste de partage et une joyeuse redistribution


tilk

je crois que l'on pardonne quand on peut on peut toujours faire semblant et
éviter les débordements mais le pardon je crois que ça ne se commande pas
besos
tilk

 

 

Viviane

 

 

 pardon pour tout ;-)


Premières réponses

Voici par ordre chronologique


cão

 

 

 

Nhand

 

Le pardon... vaste débat ! Je le compare, personnellement, à un chemin. Un
long chemin parfois. Je pense qu'il faut, même quand c'est difficile, même
quand on sait que ça ne va pas être pour demain, toujours envisager de
pardonner un jour.
Ne serait-ce que pour se libérer soi-même. Le pire serait de craindre ce
chemin et
de ne jamais l'emprunter. Sauf que c'est facile à dire, je sais.
Pour revenir à moi, je suis hyper rancunier (c'est vrai, je n'en suis pas fier),
alors pardonner n'est pas logique au départ. Puis, au fil du temps, je sens
que les rancoeurs me pèsent, que j'ai besoin, peu à peu, de m'en affranchir.
Cela peut prendre des semaines, des mois, voire des années, tout dépend
de la gravité de la faute à pardonner. Toutefois, lorsque je parviens au bout
du chemin, c'est bête à dire, mais je me sens mieux. Et je tourne enfin la page.
Maintenant, faut-il, et peut-on TOUT pardonner ? Je n'ai pas la réponse, puisque
c'est au cas par cas, c'est selon les circonstances, les personnalités, etc.
Si l'on me tuait mon enfant, par exemple, ou n'importe lequel de mes êtres chers,
je ne suis pas certain de pouvoir pardonner, non pas que ça me paraîtrait
absolument impossible, mais le chemin serait tellement long que je n'en aurai
sans doute pas assez de ma vie.
Par ailleurs, les fautes ne viennent pas que des autres. Le plus difficile, à mon
avis, est de se pardonner quelque chose à soi-même, car, sans vraiment qu'on
en soit toujours pleinement conscient, il me semble qu'on est globalement plus
exigeant avec soi-même.
Pour conclure, je dirai qu'il n'existe pas de recette miracle, que le pardon est une
notion dont la définition et l'utilité varient en fonction de chaque individu, c'est en
cela notamment que je n'aime pas les citations qui en découlent, souvent trop
généralistes et empreintes d'une morale étriquée (à mes yeux).

NH

 

Solyzaan

le temps aide aussi à pardonner...

Gazou

Pardonner, c'est se libérer soi-même ,certes, mais les paroles ne suffisent
 pas et c'est parfois un long chemin pour arriver au pardon

 
Nouvelles réponses

 

Flokon

pardonner c'est aussi sous entendre d'une façon merveilleuse :
si j'avais été à ta place, qui sait si je n'aurai pas fait pire encore,
pardonner c'est essayer de comprendre que l'autre tout comme
moi n'est pas parfait.

 

Marie-pascale

Le pardon! Vaste sujet de reflexion! Je pense qu'il est plus difficile
de se pardonner que de pardonner! Et puis, le caractère, le vécu de
chacun fait que le pardon est une affaire de conscience personnelle!
Pardonner, c'est difficile, oublier, c'est beaucoup plus facile et il n'y a
 pas cette perte d'energie formidable que l'on doit fournir pour le pardon.
Sans oublier que dans de nombreux cas, l'offenseur se contrefiche
royalement, quand il en a conscience du mal qu'il a fait!

 

Nettoue

Pardonner est sans doute plus facile que d'oublier !

Zip de Zoup

Pardonner on peut y arriver quelquefois, car finalement, dans notre
souffrance il y a quelque part, souvent, une partie de nous qui en a la
 responsabilité, du moins on peut le penser, et ne pas tout rejeter sur l'autre...

 

Jean-Pierre

 il faudrait parfois , mais ce n'est pas toujours facile

 

Seb

Si on ne peut pas pardonner, on peut toujours essayer de "vivre avec".
Non ?

 

Renard

Je ne sais pas....
Pardonner quoi? à qui?
Car nous pardonnons plus facilement à un étranger qu'à quelqu'un qui
nous connait bien, que nous aimons, et qui savait comment nous atteindre...
Je crois que ce mot recouvre trop de situations différentes pour pouvoir
en parler sans faire du cas par cas..
Je ne suis pas du tout rancunière, mais il est des choses que je n'ai pas
encore pardonnées, et je ne crois pas que j'y arriverai un jour...



Et  ce n'est pas fini pour aujourd'hui. Nous avons le plaisir de lire encore

Sophie

Pardonner, vaste débat! je crois que je pardonne parce que j'essaye toujours
de comprendre le pourquoi de ce qui m'a blessée...Cependant j'ai beaucoup
de mal à oublier certains évènements.
Même si je ne suis pas rancunière, je me méfie.
Pour tout ce que j'aimerais écrire, c'est tellement personnel que "je te demande
pardon", je ne peux pas ici...
C'est consigné sur un petit cahier.
Car écrire aide aussi réussir le chemin du pardon.
Ce serait sans doute un beau débat en groupe,en face à face.

 

Kri

Tout est possible, y compris le pardon, du moment que l'on ne va pas à l'encontre de
 sa dignité, de son amour propre.

A demain

Repost 0
Published by marlou - dans Débat
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 04:31

Dans un de ses commentaires, Quichottine écrivait ceci :

Peut-on tout pardonner, excuser, même quand la maladie est là,
même quand la mort frappe à sa porte ?
Je ne sais pas... je crois que ces moments sont difficiles.



Ce serait enrichissant , je pense, de partager expériences et points
de vue au sujet du pardon.
On a toujours quelque chose à pardonner à ceux qui nous entourent, qu'ils
nous aiment ou nous détestent ou les deux à la fois...
On a toujours quelque chose qui pèse comme un remords au fond de notre
conscience ou de notre subconscient.
Parfois,nous avons besoin de nous pardonner à nous-mêmes, pour nous sentir
bien dans notre peau.


Voici quelques citations  pour nous aider à y voir plus clair:

En disant deux fois pardon, tu ne pardonnes pas deux fois, mais tu rends le
pardon plus solide. William Shakespeare


Il nous est ordonné de pardonner à nos ennemis, mais il n'est écrit nulle part
que nous devons pardonner à nos amis. Cosme de Médicis


L'amour déçu pardonne. L'orgueil humilié ne pardonne pas.

En pardonnant trop à qui a failli on fait injustice à qui n'a pas failli

Si l'on ne pardonnait jamais, on ne verrait bientôt plus personne.

Votre véritable ami est celui qui ne vous passe rien et qui vous pardonne tout.

Que va-t-on chercher aupres d'un confident, d'un psychiatre, sinon le pardon
du mal que l'on s'est fait ?

  Les enfants commencent par aimer leurs parents; devenus grands, ils les
jugent; quelquefois, ils leur pardonnent.   

  

Repost 0
Published by marlou - dans Débat
commenter cet article