Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de marlou
  • Le blog de marlou
  • : Creuser l'instant pour en dégager le maximum de sensations et d'émotions et les partager avec les autres
  • Contact

Vers Eklablog

Je quitte Overblog pour Eklablog.

Ma nouvelle adresse :

http:// textetexte.eklablog.com

Je vous y attends, les amis...

23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 06:58

tronc déchiqueté

creux et  reliefs

du vieux dattier

 

d’un arbre à l’autre

les pas comptés

des promeneurs

 

Repost 0
Published by marlou - dans haikus
commenter cet article
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 07:55

4679605366_fe0073b13c.jpg

 

«Ceux qui ne lisent pas forment un peuple taciturne.

Les objets leur tiennent lieu de mots.»

Repost 0
Published by marlou - dans A méditer
commenter cet article
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 20:41

 

2106582196_18ce93d881.jpg

 

La douleur n’est pas éternelle

même si demeure le souvenir

le coeur évacue le vide

le remplace par du plein

du plein des couleurs

d'un été qui s'en va

du plein des parfums

encore dans la mémoire

du plein de mots amis

de sourires d'enfants 

de tous ces cadeaux

tout ce qui maintient

la beauté du monde

Repost 0
Published by marlou - dans poèmes
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 07:57

un poisson

hors de l’eau

clarté éphémere

 

 

six chats immobiles

devant la mer

qu’y voient-ils ?

 

 

Message

Cet article programmé depuis une semaine a échappé à ma vigilance  et à

ma volonté de solidarité. Qu'on m'en excuse .

Repost 0
Published by marlou - dans haikus
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 18:16
     
 

 

 

 

 

Blog solidaire

 

 

 
     

 

 

 

 

 

Solidarité avec Quichottine http://quichottine.over-blog.com/   pour  demain

pour son samedi noir obéin  . Comme de nombreuses personnes n'ont pas accès

à leur blog et ne peuvent pas laisser de commentaire, ceux qui veulent protester

feront de même pour un jour.

Amicalement

 

 

Repost 0
Published by marlou - dans A méditer
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 07:54

 

3783887948_b0180e9744.jpg

 

 

 

Tes yeux m'interrogent, tristes, cherchant à pénétrer ma pensée; de même

la lune voudrait connaître l'intérieur de l'océan.
J'ai mis à nu devant toi ma vie tout entière, sans en rien omettre ou dissimuler.
C'est pourquoi tu ne me connais pas.
Si ma vie était une simple pierre colorée, je pourrais la briser en cent morceaux

et t'en faire un collier que tu porterais autour du cou.
Si elle était simple fleur, ronde, et petite, et parfumée, je pourrais l'arracher de

sa tige et la mettre sur tes cheveux.
Mais ce n'est qu'un coeur, bien-aimée. Où sont ses rives, où sont ses racines?
Tu ignores les limites de ce royaume sur lequel tu règnes.
Si ma vie n'était qu'un instant de plaisir, elle fleurirait en un tranquille sourire que

tu pourrais déchiffrer en un moment.
Si elle n'était que douleur, elle fondrait en larmes limpides, révélant silencieusement

la profondeur de son secret.
Ma vie n'est qu'amour, bien-aimée.
Mon plaisir et ma peine sont sans fin, ma pauvreté et ma richesse éternelles.
Mon coeur est près de toi comme ta vie même, mais jamais tu ne pourras le connaître

tout entier.

 

Repost 0
Published by marlou - dans Lectures
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 07:53

marsa-matrouh-077.jpg

 

 

Ce bleu d'une autre époque...

Repost 0
Published by marlou - dans voyages
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 07:57

F3110.jpg

 

 

Tout passe par les signes

Qui remplissent l’espace

De l’autre coté, du coté de l’ombre

Chacun se fait son petit cinéma

Chacun choisit son montage

Et dans l’éclairage des projecteurs

Projette ses  propres dimensions

Spectacle unique à mille facettes

La dynamique de celui qui y croit

Acquiert l’élan nécessaire

Pour bouger, pour transformer

De fond en comble l’idée première

Simplement maintenir le cap

En se donnant le privilège

De changer d’avis

Pour changer la ligne de force

Qui régit la scène

Et la société

Lieu de recherche

Et de concentration

Message secret

Dans un immense puzzle

Message qui passe

Par le truchement du corps

Gestes attitudes, mimiques

Immobilité, message chiffré

Mais toujours messages

Nés de l’imaginaire

Cet endroit de la conscience

Eclairé par l’émotion primitive

Celle de la peur de la nuit

Celle de la peur de la mort

Celle de la disparition dans la nuit éternelle

Celle aussi du devenir humain

Tout plutôt que le silence

Qui libère les forces maléfiques

Qui obscurcit la vue

Et donne à la nuit

Sa terrible dimension

Comment est né le premier son

Etait-ce un claquement de dents

Né d’un frisson du corps

Etait-ce un claquement de langue

Un mouvement des doigts

Un signe pour conjurer le mauvais sort

L’humanité se dirige vers son histoire

Vers la magie du lieu ou l’on voit

Vers le théâtre qui n’est pas théâtre

Vers un point focal qui vise l’infini

D’où vient l’homme

De quelles racines obscures du passé

Où va-t-il

Que fait-il sous le regard de l’autre

Que fait-il dans la cohue des villes

Acculé dans la dernière partie

De son identité qui s’amenuise

Il ne lui reste qu’une issue

Celle de la parole

La parole qui libère

Le passé de sa gangue noire

Mais aussi qui détruit

Les forces magiques

Qui les transforme en mythes

Qu’on ose désacraliser

Par la poésie

Par le rythme

Par l’expression

Par la pensée

Art qui est étranger à l’art

Mais présence à soi-même

Théâtre.

 

 

 

Repost 0
Published by marlou - dans poèmes
commenter cet article
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 09:36

 

2613136628_4547698b7c.jpg

 

Un nuage blanc

qu’adoucit un reflet de rose

un nuage rose sur le bleu se pose 

l'éclaire ça et là d'un reflet mouvant 

un nuage blanc

dans le ciel explose 

lâchant dans l'infini

des pétales de gris

après les derniers roses

 

Repost 0
Published by marlou - dans poèmes
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 07:52

 3953574703_5504ddce12.jpg

 

Les chevaux et les chiens

Parlent mieux que les hommes

Et savent de très loin

Reconnaître le ciel

 

Ils n’ont pour eux que l’herbe

Et la grave tendresse

Des bêtes qui remuent

Tristement le passé

 

Mais dans leurs yeux inquiets

Des choses et des hommes

Passe parfois l’éclair

D’une saison future.

 

Repost 0
Published by marlou - dans Lectures
commenter cet article