Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de marlou
  • Le blog de marlou
  • : Creuser l'instant pour en dégager le maximum de sensations et d'émotions et les partager avec les autres
  • Contact

Vers Eklablog

Je quitte Overblog pour Eklablog.

Ma nouvelle adresse :

http:// textetexte.eklablog.com

Je vous y attends, les amis...

13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 07:26

4693658111_53f95da926.jpg

Nageant et surnageant, dans cette mer si belle,
Il s’éloigna distrait, sans y faire attention.
Quand du courant sournois, il sentit l’attraction
Il voulut se défendre, à coups de crawl rebelles.

Mais plus il essayait d’avancer vers la terre,
Et plus il se voyait, vers le large emporter...
La panique le prit. Le souffle crucifié,
De la mort il se crut, à l’orée du mystère.

Il se mit à penser, dans la folle dérive,
Au trésor oublié là-bas, sur cette rive,
A l’amour qu’il avait de son cœur, éloigné.

Comme il avait cessé de se débattre en vain,
Le courant acheva sa boucle puis revint
Le laisser, sain et sauf, devant sa vérité.

 

 

 

 

Poème  réédité

Partager cet article

Repost 0
Published by marlou - dans sonnets
commenter cet article

commentaires

Ecureuil bleu 16/06/2010 22:34


Très joli poème qui heureusement se finit bien. Ouf !


lyly 14/06/2010 06:53


Bonjour Marlou

Heureux dénouement !
Ce poème est à couper le souffle !
Bonne journée, bises, Lyly


Valentine :0056: 13/06/2010 23:12


Bien beau ! Merci de nous l'avoir réédité.
Et avertissement aussi sur les courants "en boucle" (il y en a paraît-il vers la presqu'île de Crozon, la rade de Brest, la Baie des Trépassés, enfin, bon...)


fransua 13/06/2010 19:43


sacré poème qui reprend bien le vrai sens de la vie (c'est chez toi qu'on entends une porte? c'est sans doute du retour sur la terre des naufragés)
Bisous


mamylilou 13/06/2010 18:37


Joli poème: le courant nous amène toujours où l'on doit revenir ..bonne soirée


Juliette 13/06/2010 16:07


La mer dont nous sommes nés est aussi une mère atentive aux distraits voyageurs


Nettouepar un clait obscur la silhouette de la petite chapelle évoque un peu celle du mont !je t'aide en pensée un déménagement n'est pas une mince affaire.... Bisesssset bon WE 13/06/2010 14:55


Tu as bien fait ! Ce poème est une réflexion, elle devait être faite !
Bises Marlou


poete enragé 13/06/2010 11:13


Voila ou mène l'imprudence


mimik 13/06/2010 11:05


fragilité de la vie


patricia11 13/06/2010 10:52


Qui est ?