Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de marlou
  • Le blog de marlou
  • : Creuser l'instant pour en dégager le maximum de sensations et d'émotions et les partager avec les autres
  • Contact

Vers Eklablog

Je quitte Overblog pour Eklablog.

Ma nouvelle adresse :

http:// textetexte.eklablog.com

Je vous y attends, les amis...

19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 06:11

 

 

Les rires blonds

Près des vallons

Courent sans même

Un trouble, un seul.

Loin du linceul,

Tout est poème.

 

Malicieux,

Vingt petits yeux

Dont l’or se voile,

D’un puéril

Soleil d’avril,

Font leur étoile.

 

O cet enfant

Ebouriffant

Chaque seconde,

Entre maints jeux

Purs et neigeux,

Croque le monde !

 

O celui-ci

Effeuille ici

Quelque mensonge

Quand celui-là

Vole au-delà

Du moindre songe !

 

Dans le plein jour,

Ils ont l’amour

En abondance

Et sur la main,

Le doux carmin

D’un feu qui danse.

 

Le ciel est clair.

Ils ont tous l’air,

La bouche rose,

De louanger

Le passager

Don d’une rose.

 

Ainsi longtemps,

Au bout du temps,

Sonnent leurs fièvres

Car l’infini

Cher et béni

Leur tend les lèvres.

 

Poème inédit extrait de "La Blessure des Mots"

 

Thierry Cabot

http://p-o-s-i-e.over-blog.net/

 

Un beau poème n'est-ce pas ?

Partager cet article

Repost 0
Published by marlou - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Catherine et Laurent 19/12/2011 23:04

Bonsoir Marlou,

Un très joli poème, triste et émouvant à la fois. Thierry Cabot a beaucoup de talent. Merci à toi de le mettre ainsi en avant sur ton blog. Je suis allé sur son blog lire quelques-unes de ses
créations et il mérite vraiment que l'on s'y intéresse.

Bonne soirée... découverte,
Bises.

nettoue 19/12/2011 18:39

Oui, un beau poème, et qui ne dépare pas ce blog aux images de la vie comme chez personne !
Bises Marlou

Valentine :0056: 19/12/2011 10:57

Superbe ! Merci Marlou, pour cette découverte.

Quichottine 19/12/2011 09:27

Un grand merci pour cette découverte.

J'aime beaucoup l'enfant qui ébouriffe chaque seconde...