Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de marlou
  • Le blog de marlou
  • : Creuser l'instant pour en dégager le maximum de sensations et d'émotions et les partager avec les autres
  • Contact

Vers Eklablog

Je quitte Overblog pour Eklablog.

Ma nouvelle adresse :

http:// textetexte.eklablog.com

Je vous y attends, les amis...

11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 06:08

 

5351795092_0a5ee4c480.jpg

 

A peine esquissés, ils ouvrent un ciel troublant

Les mots sans visage, de l’émotion secrète

Leurs flots continus qu’aucun barrage n’arrête

Coulent en effleurant de sourires, le temps.

 

Du mystère, l’amour préserve la pudeur

Silence transparent, quand le regard esquive

Ce pont qui en deux pas, fait atteindre la rive

 Pour trouver le temps de respirer cette fleur

 

Et même à l’imminence de la possession,

Joue encore le ressort de la même pulsion :

« Tu crois tout posséder de mon corps, de moi-même,

 

Mais il est un jardin à l’accès défendu,

Où j’existe sans toi. Ainsi, je l’ai voulu,

Pour être libre de t’aimer comme je t’aime ».

 

Partager cet article

Repost 0
Published by marlou - dans sonnets
commenter cet article

commentaires

stellamaris 18/12/2011 16:16

Bonjour Marlou

Comme tu me l'as demandé, voici donc les points où ton poème ne respecte pas les règles de prosodie classique :


A peine esquissés, ils ouvrent un ciel troublant .....13 syllabes
Les mots sans visage, de l’émotion secrète.............La césure tombe sur un e muet. 13 syllabes (é/mo/ti/on)
Leurs flots continus qu’aucun barrage n’arrête........Césure mal placée (7 + 5)
Coulent en effleurant de sourires, le temps.

Du mystère, l’amour préserve la pudeur.............Tu ne respectes pas la règle de l'alternance des rimes masculines/féminines entre les deux strophes
Silence transparent, quand le regard esquive
Ce pont qui en deux pas, fait atteindre la rive
Pour trouver le temps de respirer cette fleur......Césure mal placée (7 + 5)

Et même à l’imminence de la possession,..........Tu ne respectes pas la règle de l'alternance des rimes masculines/féminines entre les deux strophes. 14 syllabes (pos/ses/si/on en vaut 4). Césure
sur un e meut
Joue encore le ressort de la même pulsion :.......14 syllabes (pul/si/on en vaut 3)
« Tu crois tout posséder de mon corps, de moi-même,

Mais il est un jardin à l’accès défendu,
Où j’existe sans toi. Ainsi, je l’ai voulu,...............Rime pauvre
Pour être libre de t’aimer comme je t’aime ».

Ceci étant dit, si l'on ne regarde pas ce poème suivant ce prisme, il est magnifique !

Bises !

Punch-frappe 14/12/2011 12:58

Je me suis laissée bercer par tes vers.

ag86 13/12/2011 19:33

Je pense qu'il est bon que chacun conserve et cultive son propre jardin secret. La relation à l'autre n'en sera que plus riche. Merci pour ces beaux vers. Bises. Alain

Minik do 13/12/2011 14:28

Merci pour ce magnifique poème d'amour.

Bonne journée Marlou.

stellamaris 12/12/2011 07:50

Un très beau poème, Marlou !
Comme tu l'as posté dans "Sonnets et beaux vers", je me dois toutefois de te faire remarquer qu'il ne respecte pas les règles de la prosodie classique. En souhaites-tu une analyse prosodique
détaillée ?

Toute mon amitié.

Catherine et Laurent 11/12/2011 23:03

Bonsoir Marlou,

Un très beau texte; Tu exprimes grâce à tes mots, parfaitement les sentiments que tu ressens. Bravo.

Bonne soirée... mots,
Bises.

Quichottine 11/12/2011 20:30

J'adore lorsque j'ouvre ta fenêtre me trouver devant l'un de ces poèmes magnifiques que tu nous offres...

Même si je sais qu'une recette de cuisine sera sans doute lue davantage... :(

Passe une belle soirée.

Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontairclementine 11/12/2011 19:36

une belle chute à ce poème magnifique.
bises
clem

autobiographie 11/12/2011 17:56

Voilà une amoureuse...ou un amoureux!... pas facile à .... posséder!
Bises
Gigri

Valentine :0056: 11/12/2011 16:51

Hmmm ! En effet, ce sont des mots que l'on entend seulement sans percevoir de visage à leur source... Bravo, Marlou.