Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de marlou
  • Le blog de marlou
  • : Creuser l'instant pour en dégager le maximum de sensations et d'émotions et les partager avec les autres
  • Contact

Vers Eklablog

Je quitte Overblog pour Eklablog.

Ma nouvelle adresse :

http:// textetexte.eklablog.com

Je vous y attends, les amis...

17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 06:29

 

 

4653792712_25a19aa115.jpg

 

C'est un soir calme, un soir de fête.
En bas, dans le noir, vers Paris
A peine encore quelque faîte
D'église perce le soir gris.

Puis les ombres amoncelées
Submergent les derniers clochers,
Et je pense aux mers contemplées
Autrefois du haut des rochers.

Les clartés de Paris, tremblantes,
Fourmillent sous le ciel d'hiver,
Falots lointains de barques lentes,
Eparses, la nuit, sur la mer.

Ma pensée, avec les églises,
Meurt dans le soir silencieux ;
Mais des visions indécises
Resplendissent devant mes yeux

Taudis qu'en la brume du songe
Je regarde, au loin, sur les flots
De cet océan de mensonge,
Fuir les immobiles falots.

Partager cet article

Repost 0
Published by marlou - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Dông Phong 19/08/2010 17:23


Merci Marlou de nous faire découvrir ce magnifique poème.
Bien amicalement.
Dông Phong


Marielle 18/08/2010 18:57


Tres beau texte mélancolique avec des mots fort et prenant...Je ne connaissais pas ce poète. Bisous.


chris 18/08/2010 12:32


il est troublant ce poème...


liedich 18/08/2010 10:56


Un bien bel ensemble texte photo. J'aime la façon d'écrire.


tilk 17/08/2010 23:03


très beau poème
besos
tilk


Charlie 17/08/2010 22:08


L'être et le paraître, c'est cette réflexion que m'inspire ce poème...
Un voyage entre l'ombre et la lumière.
Bisous ma Marlou.


ag86 17/08/2010 17:53


J'aime le passage du réel à la vision intérieure. Une belle inspiration.
Merci Marlou. Bises et bonne soirée. Alain


marlou 17/08/2010 17:45


En effet, il est d'origine juive mais il est né à Toulouse
de nationalité française...Il est mort de la tuberculose à 24 ans et sa poésie semble porter comme on l'a dit "l'empreinte de la mort".


Valentine :0056: 17/08/2010 11:36


Drôle de croisement d'un arabe à Paris, par toi en pays arabe (Ephraïm ? C'est peut-être juif ??). Mais apparemment il n'aime pas trop tout de même. :((


poete enrage 17/08/2010 10:30


Lentement, le jour rend l'âme pour une période crépusculaire.