Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de marlou
  • Le blog de marlou
  • : Creuser l'instant pour en dégager le maximum de sensations et d'émotions et les partager avec les autres
  • Contact

Vers Eklablog

Je quitte Overblog pour Eklablog.

Ma nouvelle adresse :

http:// textetexte.eklablog.com

Je vous y attends, les amis...

31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 05:34

A une passante

La rue assourdissante autour de moi hurlait.
Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
Une femme passa, d'une main fastueuse
Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

Agile et noble, avec sa jambe de statue.
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan,
La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais !

Baudelaire

Partager cet article

Repost 0
Published by marlou
commenter cet article

commentaires

Quichottine 01/01/2017 17:07

C'est un des poèmes qui m'ont plu...
Merci, Marlène. Bisous et douce journée.

autobiographie 31/12/2016 23:23

bonne idée de nous rappeler ce poème! Bonne année car c'est ce soir que le fête commence pour fêter la nouvelle année dans.... 30 minutes! Bonne année 2017 chère Marlou,
Gisèle

marlou 01/01/2017 05:42

On n'est jamais aussi seul qu'on le croit...Ariane est dans notre coeur a tous comme elle est dans le tien...Bises a vous deux, douce journee

Aloysia 31/12/2016 15:44

Ce Baudelaire, si fasciné par tout ce qui faisait frémir ses sens...